La peur, 13ème Principes de la loi d’attraction 2/4

bannière-inscription-eveil-

La peur

La peur

Vaincre la peur

Les 6 formes de la peur

 

 

 

 

Cet article fait suite au précédent, ici vous pourrez identifier les 2 formes de peur les plus répandues, analysez-vous et voyez si vous êtes atteint par l’une d’entre elles. Ces 2 formes de la peur sont ancrées dans le subconscient, elles sont très difficiles à percevoir sans avoir fait une recherche en vous, je vous livre ici les trait de caractères et les comportements que vous avez peut être si vous faites partie de cette grande majorité de personnes qui en sont atteint.

Pour comprendre et approfondir cet analyse je donne dans l’article 4 sur la peur des indications et un exercice à faire sérieusement qui vous indiquera la marche à suivre. Je vous rappelle également que si ce travail n’est pas fait, vous ferez partie de ces gens qui me disent ; “je comprends les principes de la loi d’attraction, je les applique, mais cela ne marche pas”

En effet, si vous ne dominez pas la peur, si vous ne l’identifiez pas, et si vous ne faite pas le travail nécessaire pour la combattre et l’éliminer de votre subconscient, celle-ci vous dominera à votre insu et sabotera toutes les décisions, toutes les tentatives que vous entreprendrez pour réaliser quoi que ce soit.

Cette étape est la dernière du processus que je vous livre sur ce blog au travers des 13 articles qui permettent d’acquérir et de comprendre les principes de la loi d’attraction. Il vous est livré en dernier parce que vous devez d’abord prendre conscience de ces principes et les accepter.

Si vous démarrez la lecture de ce blog maintenant, je vous conseille de reprendre au début et de suivre le fil des articles afin que votre esprit puisse intégrer les différentes phases d’apprentissage.

Même si vous avez déjà une idée de ce qu’est la loi d’attraction, ne négligez pas cette méthode, elle à fait ces preuves et je vous garantis un résultat qui soit vous révèlera le secret, soit vous fera progresser d’une manière ou d’une autre.

A vous de travailler maintenant, concentrez-vous, fermez la porte, isolez-vous, demandez à ce que l’on ne vous dérange pas et commencez l’analyse de la peur, soyez honnête vis à vis de vous même, ne négligez pas cette étape, la peur est le voile qui vous empêche de voir la vérité.

 

 

La peur, Vaincre la peur, Les 6 formes de la peur

 

LA PEUR DE LA PAUVRETÉ

la peur de la pauvreté

Il ne peut y avoir de compromis entre la pauvreté et la richesse car leurs routes divergent. Si vous

désirez être riche, vous devez refuser tout compromis qui mène à la pauvreté. (Le mot “richesse” est utilisé ici dans son sens le plus large ; il comprend les aspects financiers, matériels et spirituels.)

Le point de départ de la richesse est le DÉSIR. Dans l’article qui en traite, vous avez vu comment le rendre fécond.

Dans cet article sur la peur, vous trouverez des instructions sur la façon de préparer votre esprit à l’utilisation pratique du désir.

Le moment est venu de vous lancer un défi. Vous saurez ainsi dans quelle mesure vous avez assimilé les principes de la loi d’attraction, le secret.

Vous pourrez prédire ce que le futur vous réserve. Si, après avoir lu cet article, vous choisissez la pauvreté, vous devrez également préparer votre esprit à la recevoir. C’est une décision que vous ne pourrez éviter de prendre.

Si vous choisissez la richesse, déterminez-en la forme et la valeur. On vous a donné une carte routière qui, si vous l’étudiez attentivement, vous permettra de trouver la bonne route, celle de la richesse.

Ne vous en prenez qu’à vous si vous négligez de partir ou si vous vous arrêtez en chemin. Vous n’avez aucune excuse si maintenant vous ne demandez pas à la vie votre part de richesse ou si vous la refusez car, pour qu’elle vous la donne, vous n’avez besoin que d’une seule chose (et comme par hasard c’est la seule que vous puissiez contrôler !) : D’UN ÉTAT D’ESPRIT. Un état d’esprit doit être assumé. Il ne peut être acheté, il doit être créé.

 

Analysez la peur

 

La peur de la pauvreté est un état d’esprit, rien de plus !

Mais elle suffit à détruire toute chance de réussite dans n’importe quelle entreprise.

La peur paralyse la raison, détruit l’imagination, tue la confiance en soi, mine l’enthousiasme, décourage l’initiative, conduit à l’incertitude et pousse à l’hésitation. Elle efface tout le charme d’une personnalité, détruit toute possibilité d’une pensée juste, détourne toute concentration vers l’effort. Elle vainc la persévérance, annihile la volonté, écarte toute ambition, obscurcit la mémoire et engendre l’échec.

Elle tue l’amour et assassine les plus beaux sentiments, décourage l’amitié, attire le désastre sous des centaines de formes, conduit à l’insomnie, à la misère et au malheur et tout ceci dans un monde où afflue tout ce que le coeur peut désirer sans autre obstacle entre ces désirs et nous-mêmes que l’absence d’un but précis.

La peur de la pauvreté est sans aucun doute la plus destructive des peurs. Elle est aussi la plus difficile à vaincre. La peur de la pauvreté vient de la tendance innée qu’a l’homme de faire de son semblable sa proie économique. Presque tous les animaux sont mus par l’instinct, mais leur aptitude à penser étant limitée, leur semblable leur sert de proie physique.

L’homme avec son sens supérieur de l’intuition, son aptitude à raisonner, ne mange pas le corps de son semblable ; il éprouve plus de désir à le “détruire” financièrement.

L’homme est si avare que toutes les lois ont été créées pour le défendre économiquement de son semblable.

Que d’humiliations et de souffrances la pauvreté ne traîne t-elle pas dans son sillage ! Seuls comprendront ceux qui en ont fait l’expérience.

Il n’est pas étonnant que l’homme craigne la pauvreté. À la suite de la grande expérience qu’il a héritée, l’homme a appris définitivement qu’on ne pouvait se fier à certains êtres quand il s’agit d’argent et de biens terrestres.

L’homme est si acharné à posséder des richesses qu’il en acquerra par tous les moyens (légaux si possible), sinon par d’autres méthodes.

L’analyse de soi met en lumière des faiblesses que l’on ne souhaite pas avouer. Cet examen est indispensable si l’on veut exiger de la vie autre chose que la médiocrité et la pauvreté.

Souvenez-vous, quand vous vous examinerez point par point, que vous êtes à la fois la cour et le jury, le procureur et l’avocat, le plaignant et l’accusé, et qu’il s’agit d’un procès.

Regardez les faits en face. Posez-vous des questions précises et répondez-y sans détours. Si vous ne vous estimez pas impartial, demandez à quelqu’un qui vous connaît bien de vous aider à répondre. Vous cherchez la vérité. Il faut que vous la trouviez, peu importe à quel prix, et même si cet examen peut se révéler embarrassant !

Si l’on demande aux gens quelle est la chose qu’ils craignent le plus, la plupart répondent qu’ils n’ont peur de rien.

Ce n’est pas exact, mais rares sont ceux qui se rendent compte qu’ils sont handicapés spirituellement et physiquement par une forme de peur.

La peur est si subtile et si profondément ancrée qu’on peut l’endurer toute sa vie sans en être conscient.

Seule une analyse courageuse dévoilera la présence de cet ennemi universel. Lorsque vous l’entreprendrez, fouillez bien votre caractère.

La peur de la pauvreté se reconnaît à 6 indices

 

Voici une liste des symptômes que vous devez rechercher :

 

1. L’INDIFFÉRENCE. Elle est communément exprimée par le manque d’ambition, l’acceptation de la pauvreté, la paresse physique et mentale, le manque d’initiative, d’imagination, d’enthousiasme et de maîtrise de soi.

2. L’INDÉCISION. L’habitude de laisser les autres penser pour soi.

3. LE DOUTE. Il s’exprime généralement sous forme d’excuses propres à couvrir, expliquer ou excuser les échecs ou par l’envie et la critique à l’égard de ceux qui ont réussi.

4. L’ENNUI. Il se manifeste par une tendance à rechercher les défauts des autres, à dépenser plus que son revenu, à négliger son apparence, à bouder et à se renfrogner, et par l’intempérance qui engendre l’extrême nervosité, le manque d’équilibre et de connaissance de soi.

5. L’EXCÈS DE PRUDENCE. Ne voir que le côté négatif des événements ; penser à l’échec possible et en parler au lieu de se concentrer sur le moyen de réussir ; connaître toutes les voies qui mènent au désastre sans jamais chercher à les éviter ; attendre “le moment propice” pour mettre en action idées et plans et faire de cette attente une habitude permanente. Se souvenir de ceux qui ont échoué et oublier ceux qui ont réussi ; ne voir que les trous du gruyère ; être le pessimiste qui digère mal, élimine mal, s’auto-intoxique et offre le spectacle d’un pitoyable état général.

6. L’AJOURNEMENT. L’habitude de remettre au lendemain ce qui aurait dû être fait l’année précédente. Passer autant de temps à imaginer des excuses qu’à mener à bien le travail. Ce symptôme décèle aussi l’excès de prudence, le doute, et parfois l’ennui. Refuser d’accepter certaines responsabilités. Préférer le compromis au combat, s’accommoder des difficultés au lieu de les vaincre. Pour un centime, marchander avec la vie au lieu de lui demander prospérité, opulence, richesse, joie et bonheur. Élaborer des plans de retraite en prévision d’un échec, au lieu de couper les ponts derrière soi pour rendre la retraite impossible.

 

ATTENDRE LA PAUVRETÉ AU LIEU D’EXIGER LA RICHESSE.

S’associer aux résignés au lieu de rechercher la compagnie de ceux qui demandent et reçoivent la fortune.

L’argent fait la différence Certains lecteurs se demandent peut-être pourquoi je parle d’argent. Pourquoi n’estimer la richesse qu’en euros ?

Il existe, c’est vrai, d’autres formes de richesse tout aussi désirables. Oui, il y a beaucoup de richesses qui ne peuvent être évaluées en monnaie, mais il existe aussi des millions de gens qui prétendent qu’en leur donnant l’argent dont ils ont besoin, ils se procureront tout le reste.

Je vous parle d’argent pour contrer LA PEUR DE LA PAUVRETÉ qui paralyse des millions de gens.

Westbrook Pegler décrit bien les effets de cette peur.

L’argent n’est qu’un disque de métal ou un morceau de papier et il existe des trésors du coeur et de l’âme qu’il ne peut acheter ; mais la plupart des gens qui ont été vaincus sont incapables de s’en souvenir et de nourrir leur esprit de cette vérité.

Lorsqu’un homme n’arrive pas à trouver du travail, un changement s’opère en lui, immédiatement trahi par l’affaissement de ses épaules, sa démarche et son regard.

Parmi des gens qui ont un travail régulier, même s’il sait qu’ils sont moins intelligents et moins capables que lui, il ne peut échapper au sentiment d’infériorité.

Ces gens, même ses amis, se sentent supérieurs à lui et le considèrent, peut-être inconsciemment, comme une victime. Il empruntera, mais insuffisamment pour vivre comme avant et il ne pourra emprunter très longtemps.

Emprunter pour vivre est une expérience déprimante et ce viatique n’a pas le pouvoir stimulant de l’argent gagné. Bien sûr, cette constatation ne s’applique ni aux épaves ni aux clochards, mais aux hommes qui se respectent et sont normalement ambitieux.

Un chômeur fait des kilomètres pour rencontrer un employeur éventuel. Il apprend que la place est déjà prise, qu’il s’agit d’un travail rémunéré à la commission, qui porte sur la vente de colifichets dont personne ne veut, que personne n’achète si ce n’est par pitié. Il se retrouve dans la rue, sans but. Il marche. Il stationne devant les vitrines où s’étalent des objets de luxe qui ne sont plus pour lui. Lorsque des passants s’arrêtent près de lui, il se sent en état d’infériorité et s’écarte.

Pour se reposer, il va jusqu’à la gare ou dans une bibliothèque où il s’assied et se réchauffe. Mais ce n’est pas ainsi qu’il trouvera du travail. Brusquement, il ressort et se remet en quête, sans but précis. Il ne le sait pas mais ce n’est pas ainsi qu’il trouvera ce qu’il cherche. Il est bien habillé pour avoir conservé en bon état ses vêtements d’un temps meilleur mais il ne peut déguiser sa lassitude.

Il voit des milliers d’employés, de librairies, de pharmaciens, tous occupés par leurs activités, indépendants et respectables, et il les envie. Il n’arrive pas à se persuader qu’il est lui aussi un brave homme. Alors, il s’interroge, raisonne et finalement après des heures de réflexion, il arrive à une conclusion réconfortante : c’est “juste l’argent” qui fait la différence. Avec juste un peu d’argent il retrouvera sa dignité.

 

 

LA PEUR D’ÊTRE CRITIQUÉ

La peur de la critique

Comment l’homme en est-il arrivé à craindre les CRITIQUES ?

Personne n’a jamais pu le découvrir. Tout ce que l’on sait, c’est que cette crainte est fortement développée en lui.

J’incline à voir dans cette peur fondamentale l’héritage héréditaire qui pousse l’homme non seulement à s’emparer des biens d’autrui mais, pour se justifier, à critiquer ses semblables.

Il est bien connu qu’un voleur chargera celui qu’il dépouille, que les politiciens cherchent à s’imposer non pas en démontrant leurs propres qualités, mais en attaquant la personnalité de leurs rivaux.

Les astucieux fabricants de vêtements n’ont pas mis longtemps à exploiter cette crainte de la critique. À chaque saison, ils changent la mode de nombreux articles. Qui en décide ? Certainement pas les acheteurs, mais bien le fabricant.

Et pourquoi change-t-il de mode si souvent ?

La réponse coule de source : pour vendre davantage à ceux qui redoutent d’être critiqués parce que démodés.

C’est pour la même raison que les fabriques d’automobiles modifient chaque année leurs  modèles.

Nous avons vu comment les gens se conduisent par crainte d’être critiqués dans les petites choses de la vie.

Observons maintenant leur conduite dans les événements importants qui régissent les relations humaines. Prenons, par exemple, un individu qui a atteint l’âge de la maturité mentale (entre 35 et 40 ans en moyenne). Si vous pouviez lire ses pensées les plus secrètes, vous sauriez qu’il refuse toutes les fables qu’on lui a fait admettre dans sa jeunesse.

Pourquoi donc la plupart des gens, même à notre époque de liberté, n’osent-ils pas avouer qu’ils ne croient plus aux fables ?

Uniquement parce qu’ils ont peur d’être critiqués.

Hommes et femmes ont été brûlés vifs pour avoir osé nier l’existence des fantômes. Il n’est pas étonnant que nous ayons hérité de cette peur de critiques.

Elle enlève à l’homme toute initiative, détruit son imagination, limite son individualité, lui ôte toute confiance en soi et le diminue de 100 autres façons. Les parents fonts souvent un mal irréparable à leurs enfants quand ils les critiquent sans raison.

La mère d’un de mes camarades d’enfance avait l’habitude de le punir en le frappant avec une badine, lui répétant : “Tu fêteras tes 20 ans au pénitencier !”

À 17 ans, il fut envoyé dans une maison de correction.

La critique est une forme de service que l’on a tendance à trop dispenser. Les plus proches parents sont ceux qui ont la langue la plus pointue. Faire naître chez un enfant un complexe d’infériorité en le critiquant sans raison valable devrait être reconnu comme un crime (en réalité cela en est un et des pires).

Les employeurs qui comprennent la nature humaine obtiennent le meilleur de leurs employés, non en les critiquant, mais en leur faisant des suggestions constructives.

Les parents doivent suivre le même exemple avec leurs enfants. La critique fera naître la peur ou le ressentiment. Jamais elle ne sèmera l’amour ou l’affection.

 

Les symptômes qui décèlent la peur d’être critiqué :

Cette peur est presque aussi universelle que la peur de la pauvreté et ses effets sont tout aussi contraires à la réussite, parce qu’elle détruit l’initiative et décourage l’utilisation de l’imagination.

 

Ses indices les plus importants sont :

1. LE MANQUE D’ASSURANCE. La nervosité, la timidité dans la conversation et dans les rapports avec des étrangers, par des mouvements gauches des mains et des jambes.

2. LE MANQUE D’ÉQUILIBRE. Inaptitude à contrôler sa voix, la nervosité en présence de tiers, un relâchement des attitudes corporelles, une mémoire défaillante.

3. LE MANQUE DE PERSONNALITÉ. Incapacité de prendre des décisions fermes, manque de charme personnel et d’habileté à exprimer des opinions définitives. Contourner les  ifficultés au lieu de les affronter. Être toujours d’accord avec les autres sans se donner la peine d’établir ses propres opinions.

4. LE COMPLEXE D’INFÉRIORITÉ. L’habitude de se féliciter de ses paroles et de ses actes pour cacher son sentiment profond d’infériorité. Utiliser de “grands mots” pour impressionner les autres (le plus souvent sans en connaître la signification) ; imiter les autres dans leur façon de s’habiller, de s’exprimer, de se tenir. Se vanter de succès imaginaires, ce qui ressemble parfois à un complexe de supériorité.

5. L’EXTRAVAGANCE. L’habitude de vouloir “mener le train de vie des Dupont” qui oblige à dépenser bien plus que son revenu.

6. LE MANQUE D’INITIATIVE. L’incapacité de saisir les opportunités qui se présentent, la peur d’exprimer ses opinions, le manque de confiance en ses propres idées, les réponses évasives aux questions posées par ses supérieurs, le manque d’assurance dans son comportement et ses paroles, les tromperies en paroles et en actes.

7. LE MANQUE D’AMBITION. La paresse mentale et physique, la tiédeur, la lenteur à prendre les décisions, être trop facilement influençable, l’habitude de critiquer les autres derrière leur dos et de les flatter en face. L’habitude d’accepter la défaite sans protester ou d’abandonner une entreprise que les autres condamnent. Suspecter les autres sans cause ; le manque de tact en paroles et en manières ; refuser de reconnaître ses erreurs.

 

Voilà, je vous laisse faire le point sur ces 2 principales formes de la peur, croyez-moi, si vous me lisez, c’est que vous cherchez le moyen de changer votre vie, de réussir, alors vous avez sûrement ce travail à faire, ne négligez pas cette étape, si il y en à une à laquelle vous devez consacrer du temps, c’est celle-ci, cela peut prendre des semaines, c’est d’ailleurs préférable.

Pour moi le temps nécessaire pour réaliser un bon inventaire et une bonne analyse, c’est au minimum 2 semaines, en dessous, c’est que vous ne voulez pas voir la vérité en face, vous n’êtes pas prêt à vous voir tel que vous êtes et cela est la seule condition pour pouvoir entamer le travail de reconstruction.

Les 2 prochains articles révèlent les 4 autres formes de peur et surtout un exercice pratique qui vous permet de sortir de ces schémas mentaux, ils sont protégés par mot de passe, ils sont réservés aux abonnés du programme de coaching gratuit, si vous voulez y participer et accéder à ces articles et à tous ceux qui fond partie du programme, vous devez vous inscrire, c’est soit en bas de cette page à gauche, soit en haut à droite.

C’est gratuit alors, de quoi avez vous peur ?

Je prévois également des bonus sous formes d’exercices pratiques sur la détection de la peur.

Alors ne loupez pas cette opportunité, relevez le défi de devenir une de ces personnes qui jouisse de l’abondance dans tous les domaines de votre vie.

C’est à vous………

 

PS : Un dernier point, la peur et les six formes selon lesquelles elle se manifestent, sont ancrées dans le subconscient, elles sont un héritage ancestrale et c’est pour cette raison qu’elles sont aussi difficilement détectables.

 

 

Les premiers Articles de ce fil sont :

Article 1 : La loi d’attraction 1/13

Article 2 : La loi d’attraction   le secret du secret, les 3 moi 2/13

Article 3 : La loi d’attraction, répond à vos besoins inconscients 3/13

Article 4 : Loi d’attraction, ce qui vous empêche de progresser 4/13

Article 5 : Loi d’attraction, le commencement, le désir 5/13

Article 6 : Loi de l attraction, La puissance de la foi 6/13

Article 7 : Loi de l attraction, influencez-vous grâce à l’autosuggestion 7/13

Article 8 : Loi de l attraction, l’atelier de votre esprit l’imagination 8/13

Article 9 : Loi de l attraction, L’élaboration des plans 9/13

Article 10 : Loi d’attraction, Le pouvoir de la décision 10/13

Article 11 : Loi d’attraction, la persévérance votre arme secrète 11/13

Article 12 : Loi d’attraction, sixième sens, la porte du temple de la sagesse 12/13

Article 13 : Loi d’attraction, les six fantômes de la peur 13/13/1/4

Article 14 : Loi d’attraction, les six fantômes de la peur 13/13/2/4

Article 15 : Loi d’attraction, les six fantômes de la peur 13/13/3/4 (protégé reservé aux abonnés)

Article 16 : Loi d’attraction, les six fantômes de la peur 13/13/4/4 (protégé reservé aux abonnés)

 

bannière-inscription-eveil- banièrre-468x60-abon-conf

Incoming search terms:

    Comments

    commentez sur Facebook

37 Commentaires

  1. Salut Enzo,
    personne n’ose avouer qu’il souffre de la peur de la pauvreté on dirait!
    Pour ma part, j’ai longtemps souffert de la peur d’être ciritiqué, rejeté, mais je me soigne…
    Bravo pour cet excellent article, du coup c’est l’occasion de passer abonné, ça faisait longtemps que je devais le faire de toute façon. Je me lance, même pas peur, que du bon viendra de toi de toute façon.
    Até mais
    Daniel

    • Ah oui alors, je suis content que tu rejoignes
      le programme de coaching hebdomadaire.

      Tu vas voir c’est dur mais si l’on est honnête
      envers soi, comme c’est ton cas, c’est très intéressant.

      A bientôt mon ami

  2. je te remercie pour m’avoir ouvert les yeux, je ne suis qu’au début d’une longue route mais j’ai fixé l’arrivée et j’y serai.

  3. Bonjour et merci Enzo pour cette opportunité. Ma peur, peur d’ être moi même , de dire ce que je pense ( peut être la peur de perdre l’ image surement fausse que je me fais de moi même ), peur que les autres découvrent quelque chose … cette peur, j’ ai dû me la fabriquer, je me rends compte que je me suis crée une image de moi, à laquelle je tiens , et qui est fausse….

    • Bonjour Patrick,

      Je veux vous féliciter, eh oui, c’est pas facile
      et c’est très courageux de reconnaître que l’on se trompe.

      Cela démontre également que vous êtes prêt à accepter
      votre responsabilité dans tout ce qui vous arrive dans votre vie.

      Autrement dit vous êtes prêt à vous voir tel que vous êtes vraiment
      et à vous aimer, car c’est là que commence le bonheur, celui de retrouver
      un être cher à votre coeur, VOUS, votre âme qui à tant besoin de vous,
      mais qui à la fois à tant à vous apporter.

      Reconnaître ses peurs c’est un stade difficile et à la fois libérateur.
      La peur nous rend prisonnier de la toile tissée de toutes pièce
      par des forces, des énergies néfastes qui ont inventé plein de truc
      pour nous rendre irresponsable, le plus grand truc de tous,
      la méthode suprème c’est la peur et son origine est à rechercher
      dans notre enfance, car c’est là que pour la première fois,
      nous avons ressenti l’insécurité, le doute et la peur.

      Pour la plus part d’entre nous, toute notre vie est basée
      sur la peur…

      Alors bravo Patrick
      Cela vous renvoie au premier article de la loi d’attraction
      qui vous parle de l’illusion, voilà une forme d’illusion
      dont vous venez de prendre conscience….

      bon travail, continuez…

  4. Bonjour Enzo,
    Prendre conscience que ce que l’on prend pour une manière d’être est dû à des peurs est un grand pas pour moi.
    Dans les traits de caractère décris, je me reconnais dans ces deux peur, peur de la pauvreté et de la critique.
    La façon dont j’ai été formaté, le mot est choisi, est pour beaucoup dans ces peurs. A moi maintenant de gravir la montagne qui se dresse devant moi en lâchant du leste, celui de mes peurs.
    La prise de conscience est une chose, savoir les vaincres est une autre bataille.
    Il y a longtemps que je suis sûr un chemin de développement personnel, depuis que je lis se blog, je sais que je vais voir la lumière au bout du tunnel et que cette victoire je l’aurais gagné grâce à tous les efforts et prise de consciences que mes divers guides m’auront transmis.
    Vous êtes un de ceux-là Enzo.
    Merci.
    A bientôt.
    Continuer comme ça, vous êtes une personne précieuse pour beaucoup de monde.
    Nicolas

    • Bonjour Nicolas,

      Malheureusement, nous sommes tous atteint par une ou toutes les formes
      de peur décrites ici.
      Je pense même que c’est l’une des principales caractéristiques de ce monde,
      le diable pour donner un nom à cette source d’ou vient la peur s’en sert pour
      nous maintenir dans sa toile, il espère ainsi amplifier son pouvoir de domination
      sur nos âmes.

      Si on ramène cela à l’état d’énergie, on peut comprendre que le + est dieu et le – est diable.
      Les deux contraires s’expliquent également en les ramenant au niveau du sentiment donc ;
      L’amour et la peur, en effet le contraire de l’amour n’est pas la haine, mais la peur.

      L’amour libère et la peur limite, hors nous avons besoin des 2 !

      Ne combatez pas la peur, je sais c’est déroutant, remplacez là seulement par l’amour.
      Le combat renforce la peur, il fait appel à la volonté et ne contrôle pas l’imagination.

      Souvenez-vous de l’imagination créatrice, c’est là que vous pouvez visualiser et créer
      votre futur, votre réalité, la volonté doit seulement intervenir pour vous pousser à vous
      servir de votre imagination, c’est là que doit se livrer le combat, pour employer ce mot…

      Vous l’avez bien dit “formater” et oui c’est le bon terme et c’est votre imagination créatrice,
      allié au sentiment d’amour et de foi en l’univers qui vous permettra de “Reformater” correctement le disque dur…

      Voyez également qu’a ce stade tout ce que vous avez appris précédemment avec les autres articles
      prend encore plus de sens, revenez en arrière et relisez, vous serez surpris des nouvelles
      informations qui s’ouvrent à vous….

      Bravo Nicolas !
      Vous avez déjà gagné !

  5. Bonjour Enzo,
    Merci pour cette précision.
    Je range les “armes” et j’ouvre mon cœur, pour aider et protéger le moi qui doit arrivé au moi profond et atteindre mon vrai chemin qui mène à ma vraie vie.
    Merci
    Nicolas

  6. bonjour et merci vraiment pour cet article qui je pense me décrit parfaitement. j’ai toujours vécu dans la peur de la pauvreté et de la critique ce qui m’empêchait de prendre des initiatives et même m’a rendu avare au sens large. Depuis que j’ai commencé à vous lire, j’entrevois une lumière et je vois progresser la barre de téléchargement verte de formatage de mon disque dur.
    Merci Enzo

  7. “Je n’ai plus peur d’avoir peur !”

    J’ai regardé hier soir sur le petit écran un épisode de la série “Manon” (une série intéressante sur des adolescentes à problèmes).
    Une des répliques, qui m’a interpelé par sa justesse, fait écho à cet article.
    La jeune fille devait trouver la réplique dans le cadre de la réécriture d’un passage de la mytholoqie grecque en vue d”une mise en scène pour une pièce de théâtre.
    Il s’agissait de convaincre Cerbère, l’horrible monstre qui garde l’entrée des enfers, de la laisser passer pour pouvoir en ramener la personne qu’elle aimait plus que tout au monde.
    Surmontant alors toutes ses peurs, elle a lancée avec la force inspirée de l’amour sans limite, cette parole qui impose le respect absolu : “Je n’ai plus peur d’avoir peur !”
    Et Cerbère fut vaincu !

    • La peur est vraiment un vaste sujet,
      c’est pourtant une amie quand il s’agit
      de nous protéger.

      Le tout ici n’est pas de l’éliminer, mais de comprendre
      son origine justifiée ou pas…

      alors tu as raison, “ne plus avoir peur d’avoir peur”
      est une bonne formule, cela veut dire également ;
      “je suis le maitre de mon destin, le Capitaine de mon Âme”

      Merci Rice, j’aime bien ta façon de voir…

  8. merci Enzo pour cet article très intéressent, je trouve. Comme l’on dit mes prédécesseurs, la peur est homme ni présente pratiquement chez tout le monde. tes écrits sont les bienvenues car ils me permettent de me comprendre et d’accepter ce que je suis afin de vivre ma propre et de danser ma propre dance car personne ne ferra cela à ma place.
    Merci encore!

  9. c’est une vraie claque que cet article lu ce matin, mais je n e sais plus par ou commencer tellement je me
    sens concernée. Je suis découragée d’avoir été si peureuse et si critique à l’égard des autres, le mal est fait.
    Merci beaucoup de m’aider à nettoyer les vitres qui m’empechent de voir clair, de voir le jour.

    • “Merci beaucoup de m’aider à nettoyer les vitres qui m’empechent de voir clair, de voir le jour.”

      Belle métaphore Marlène,
      c’est exactement cela le travail à faire

      bonne continuation !

      PS: ne vous sentez coupable de rien,
      l’enfant qui apprend à marcher n’est pas coupable de tomber,
      voir de se faire mal en tombant. 🙂

      • Bizarrement depuis quelque temps j’ai une plaque rouge sous chacun de mes yeux, aucun médecin ne parvient
        à identifier la cause,
        Juste pour dire que j’ai du mal à voir, ça brule

        Peut-etre un signe ?

        • I y a des portes que nous avons beaucoup de mal à ouvrir.
          Nos réactions sont quelques fois stupéfiantes…

          Reprenez confiance en vous et faites la paix, pardonner, faite le deuil si nécessaire et remettez-vous en recherche, certaines portes s’ouvrirons d’elles mêmes, vous serez prête alors.

  10. C’est un article tellement vrai, que j’ai hate de lire les exercices pratiques pour contrer certaines de ces peurs.

    • Bonjour JEAN Michel,

      Chaque chose en son temps, si vous êtes inscrit au programme de coaching, vous recevrez les codes d’accès dans un ordre précis, ce processus est destiné à optimiser votre compréhension.

      A bientôt Jean Michel

  11. Pas simple!! Malgré toutes mes angoisses et justement mes PEURS je fonce , relève les manches et fait le pas ! Je sort d une dépression et il faut qu elle parte maintenant merci a bientôt

    • Super Valy,

      Vous ne vous en doutez pas encore,
      mais la dépression est une étape dans votre éveil personnel.

      Je connais bien ce passage et je peux vous dire
      que si vous êtes bien décidée à aller de l’avant
      tout est là pour vous le permettre.

      Courage, ayez confiance en vous et surtout
      garder le cap.

      Il y aura des moments difficiles, alors revenez lire quelques articles,
      regardez aussi celui-ci si vous ne l’avez pas déjà vu

      Le message de Nick

      Je vous souhaite le meilleur Valérie

      Enzo

  12. Bonjour Enzo,

    La peur, quel beau sujet si on sait l’utiliser au lieu de la fuir comme beaucoup le font presque systématiquement.
    En effet, la peur peut tout aussi bien devenir un carburant exceptionnel pour le développement personnel.
    Je tiens cette information d’un indien (un vrai), un Sioux Oglala du Dakota du Nord aux États-Unis avec qui j’avais fais une initiation masculine.

    Celui-ci me relatait comment les jeunes indiens pour passer de l’âge adolescent vers l’âge adulte passait par une initiation particulière où la peur devenait le moteur, plutôt qu’un frein.

    Il ‘agit en fait de placer sa peur devant soi et son courage derrière soi, alors que l’homme blanc a toujours tendance à faire le contraire. Ce qui donne comme résultat que la peur entraine vers l’avant et le courage le fait en poussant de l’arrière.

    Faire l’inverse, c’est être tiré en arrière par la peur, quitte à trébucher ou se faire assez mal quand vient le temps de passer à l’action.

    C’est une technique que j’utilise assez souvent en coaching quand mes clients sont bloqués ainsi que pour moi-même dans beaucoup de situations.

    Rafael
    Rafael Arieli Articles récents…L’intuition ou le chemin du bonheurMy Profile

    • Bonjour Rafael,

      Voilà une technique et une vision importante.

      en effet quand ont aborde ce sujet, la peur,
      nous avons tendance à vouloir l’éliminer.

      Je te remercie de relever ici que la peur peux être une amie,
      un moteur.

      Tu as bien raison de le souligner, la peur est faite pour être affronté
      et dans ton exemple tu le soulignes bien, elle est devant nous.

      Regarder sa peur dans les yeux, c’est l’affronter, ressentir le courage
      nous pousser c’est dépasser ce qui nous handicap.

      Merci beaucoup à toi mon frère de nous enrichir de ton savoir

      Namasté

  13. vraiment merci beacoup grace a vous je ne plus peur mais je vraiment besoin de contunier but je ne pa le code d’acces

    • Les codes d’accès sont donné par e-mail,
      ils arrivent toujours au bon moment,
      bien sur il faut être inscrit au
      coaching hebdo gratuit.

      Comme c’est le cas pour vous Serge
      soyez patient et suivez le chemin que je vous indique,

      La valeur de ce processus est que cela provoque
      en vous des prises de conscience qui petit à petit
      vous mène vers l’éveil de soi.

      @ bientôt

  14. Bonjour Enzo,

    J’ai découvert votre site web il y a 2 jours et j’ai consulté plusieurs de vos articles tout en m’étant abonné au coaching gratuit. D’ores et déjà, je tiens à vous exprimer ma gratitude pour la démarche que vous entreprenez. Pourquoi cette gratitude ? Tout simplement parce que vous cherchez à “libérer” ceux qui consultent votre site en les invitant à prendre le pouvoir sur leurs vies et en leur donnant plusieurs clefs pour prendre ce pouvoir dont l’élément cardinal est le pouvoir sur eux-mêmes.
    Alors, MERCI

    Christian

  15. Bonjour Enzo,

    Je me reconnais dans ces deux peurs, mais à ce point la !!! J’avoue que je ne sais pas par où commencer ?
    Bravo pour vos articles, vous êtes le premier qui me donne l’espoir de m’en sortir et d’aller à la rencontre de moi-même.

    Amicalement

    • Une marche à la fois Ginie,
      commencer par n’importe laquelle et ayez confiance,
      la vie vous montrera la marche à suivre.

      Pour infos, la première marche, c’est de reconnaître
      qu’il faut travailler, évoluer, changer.

      A bientôt

  16. Bonjour Enzo
    Je suis très très heureuse de lire tout vos articles
    Me félicite sur mon plain travaille avec mon moi
    Intérieur notamment le travail de mes peurs !!!
    Oh je suis si heureuse de voir comme j’ai beaucoup avancer
    Et je m’enfelisite chaque jour même chaque instant !!
    Merci à l’infini d’être !!!
    Je continue d’avancer et surtout d’apprendre .
    Le pardon dans mes profondeur ma apporter
    La plus grande libération inci que l’amour et ma joie
    La paix en toute choses et la bonté !
    Me permet d’être la !!!!
    Merci de Grace !!!

  17. C’est vraiment nos pires ennemis. En effet c’est elle qui nous souffle à l’oreille que nous exagérons. Mais j’ai un doute en ce qui concerne aussi l’intuition que quelque chose ne va pas marcher ou que la personne en face n’est pas sincère ou ne nous apporte pas grand chose. Aujourd’hui, j’ai été très mal à l’aise face à une personne avec laquelle je suis en train d’écrire un projet, et je me sens dans une grande confusion et je suis mal à l’aise face à son débit continue et floue. A ses exigences vis à vis du projet, alors que pour le moment c’est moi qui écrit et qu’elle critique le contenu, que sa structure a des exigences vis à vis de nous alors que pour le moment la sienne ne nous donne pas de garanties. Bref un échange déséquilibré. Je sais que j’ai quelque chose à apprendre, mais je me dis aussi, que je lâche prise trop tôt. Mais je ne sens pas cette personne et ses intentions. Et je me dis aussi que c’est la peur qui est en œuvre chez moi…Merci de me donner votre point de vue. MERCI !!!

    • Bonjour Andi,

      La peur est une amie, elle est également notre pire ennemie.

      En fait dans ce jeu, la seul règle valable est d’en rester le maître, si on est dirigé par la peur cela est la pire des catastrophe, si on est les maître du jeu, alors la vision est claire.

      Travaillez, progressez, apprenez à jouer et vous deviendrez tôt ou tard le maître du jeu, alors vous vous amuserez en conscience….

  18. Bonjour Enzo,on apprend effectivement beaucoup sur soit en te lisant et encore plus sur toutes les erreurs commise dans toute sa vie d’errance et de pauvreté intérieure. le chemin est encore long mais les premières marche sont grimpées merci Sylvain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

bannière-inscription-eveil-