Visio-conférence du Dimanche 4 Nov 2014 “Identifier le mensonge”

bannière-inscription-eveil-

 

 

Alors qu’est-ce que le mensonge ?

 

Vous remarquerez immédiatement qu’entre illusion et mensonge le pas est plutôt mince, en effet les deux sont extrêmement lié et à la fois on peut faire une distinction.

Pour comprendre le mensonge il est nécessaire de déterminer qui est le menteur et pour cela je vous le demande, d’après vous qui est le menteur ?

Ne répondez pas, réfléchissez seulement à ceci :

En vous plongeant dans le passé, dans vos expériences passées, vous pouvez identifier plusieurs mensonge ou au moins un qui à alimenter une partie ou plus de votre existence, ce mensonge s’appelle aussi une croyance,

une certitude,

un schéma de pensée,

un conditionnement.

 

Nous l’avons vu dans la première conférence sur l’illusion que celle-ci à plusieurs origines :

La société

L’education

Le niveau social

Le conditionnement médiatique et culturel

Le conditionnement religieux

Le caractère

Bref tout ce qui compose les filtres par lesquels passe l’information elle même déformée par ces mêmes filtres qui créent la perception et déclenche l’émotion

et tout cela engendre ou détermine le comportement.

 

La plus part de ces éléments sont d’influence externe,  ce qui nous intéresse ce soir et c’est pourquoi nous parlons de mensonge et de menteur va nous servir à  identifier quel partie de nous même nous influence directement ou indirectement.

 

Bien vous l’avez tous compris le menteur c’est vous,

c’est nous,

c’est moi,

c’est toi…

 

En effet si nous sommes honnêtes envers nous même nous admettons facilement ou pas mais il est nécessaire de l’admettre que nous mentons pour tel ou tel

cause ou raison.

 

Un exemple ;

 

« Je ne peux pas changer de travail car j’ai le crédit de la maison à payer et ce serait trop risqué, donc je doit me maintenir même si cela ne me convient pas »

 

Ceci est un mensonge,

 

La vérité est que nous avons  peur de prendre un risque, mais nous justifions cette peur par un mensonge.

 

Ce qui est extraordinaire et nous l’avons vu lors de la dernière conférence sur l’illusion, c’est que une croyance bien établi devient un filtre et agit directement sur notre comportement, je dirais même que cette croyance dicte tout ou partie de notre comportement.

 

Admettons maintenant le schéma suivant :

 

Je dis la vérité ;

« Je n’aime pas mon travail actuel, et j’ai peur d’en changer  car si je me plante je ne pourrais plus payer le crédit de la maison »

 

par rapport au mensonge :

« Je ne peux pas changer de travail car j’ai le crédit de la maison à payer et ce serait trop risqué, donc je dois me maintenir même si cela ne me convient pas »

 

Le mensonge affirme une réalité en la justifiant et ne mentionne pas la peur, pourtant en regardant bien celle-ci est sous entendu.

 

La vérité quand à elle détermine un constat, « je n’aime pas mon travail et j’ai peur »

 

D’après vous quel comportement sera conditionné dans chaque cas ?

 

 

Dans le cas du mensonge il adviendra que nous finirons par croire que cela est vrai et donc le mensonge deviendra un fait puis une croyance profonde et déterminera ainsi tout ou partie de notre comportement, celui-ci aura pour dominante la peur sans pour autant que celle-ci soit identifiée.

 

Dans le cas de la vérité vous aurez parfaitement identifié plusieurs éléments ;

  • 1 je n’aime pas ce que je fais et j’aimerai changer
  • 2 j’ai peur de passer à l’action

 

Votre comportement sera de contourner la peur ou de mieux la cerner afin de la dépasser.

 

Dans les deux cas la croyance qui sera le moteur de l’action est :

Je ne dois pas avoir peur, ce n’est pas bien d’avoir peur, heu le peureux , un trouillard est un bon a rien exct…

 

Cette croyance est ancré au fond de chacun d’entre nous aussi bien que la peur d’avoir peur ou d’être peureux ou de ne pas être à la hauteur.

 

Ce conditionnement mental  peux être modifié par le simple fait d’être honnête envers soi, d’identifier le mensonge et d’accepter d’être le menteur.

 

Dans la majorité des cas nous sommes guidé par la peur, c’est la base du conditionnement sociétale, pour dominer l’autre on doit lui faire peur, celui qui à peur n’osera jamais contredire celui qui montre qu’il n’a pas peur.

 

Cela nous est inculqué depuis  notre plus jeune age, la peur du noir, la peur du loup, la peur du bien et du mal. Exct..

 

De plus pour enfoncer encore le clou on met en œuvre la notion de compétition, il faut être le meilleur car sinon on ne réussira pas ou on aura pas de travail, on ne se mariera pas exct….

 

La compétition engendre le renforcement de la peur et nous conditionne totalement dans le fait que si nous reculons, nous ne sommes pas bon.

 

Voilà d’ou nous vient l’art du mensonge, depuis notre plus jeune age, nous avons appris à mentir pour éviter de paraître faible car montrer sa faiblesse c’est perdre la compétition, c’est donner l’avantage à l’autre.

 

Ce type de conditionnement mène tout droit à la catastrophe, à la maladie grave, à la dépression, à la dégénérescence de l’être.

 

Être malade est l’excuse que nous avons trouvé inconsciemment pour éviter de justifier notre faiblesse, la maladie étant une cause externe, ce n’est donc pas de ma faute.

 

Analysez, les causes ou les excuses que l’on donne pour ne pas allez travailler ou prendre ces responsabilités, la plus courante est la maladie.

 

Nous pouvons même en déduire et je n’affirme rien, ce n’est qu’une déduction que la maladie est déclenchée par le subconscient pour masquer la peur et notre faiblesse, notre fragilité.

 

Je suis malade, ce n’est pas de ma faute !

 

Bon nombre de mauvaise choses qui nous arrive dans la vie sont du à ce processus et le meilleur moyen de l’éliminer une bonne fois pour toute est d’identifier le mensonge et d’accepter d’être le menteur.

 

En faisant cela, en agissant ainsi dans votre vie, vous désamorcez la cause première, la croyance limitante basée sur le conditionnement ancestrale de la compétition et que avoir peur est une faiblesse.

 

La peur est une amie à condition de bien la comprendre, il ne s’agit pas de l’éliminer, mais d’en déterminer l’origine et de construire le plan qui correspond puis de passer à l’action.

 

En mentant, nous ignorons, nous masquons la peur, sans pouvoir identifier clairement celle-ci, notre comportement est erroné, nous ne pouvons pas être en phase

avec notre nature profonde et tôt ou tard cela se traduira par un drame ou une catastrophe qui engendrera de la souffrance.

 

La souffrance n’est donc pas nécessaire si on accepte de reconnaître le menteur en nous et d’identifier le mensonge.

 

Alors il y t’il des menteurs et des menteuses par mis vous ?

 

je précise que je me reconnais bien entendu dans ce schéma et que je travaille chaque jour à identifier la vérité en moi.

 

bannière-inscription-eveil- banièrre-468x60-abon-conf

Comments

commentez sur Facebook

11 Commentaires

  1. Bonsoir Enzo,

    Très très intéressant cette conférence sur le mensonge…Donc quand je t’avais demandé, lors de la première conférence sur l’illusion si les maladies étaient des illusions tu m’avais dit que nous créons nos maladies. Nous les créons à force de mentir alors ? Mais les maladies graves comme le cancer sont donc créées par le mensonge ou par la peur ? Mon conjoint est décédé d’un cancer du poumon alors qu’il n’avait jamais fumé et son cancer s’est déclaré après une rupture avec notre fils ainé. Quel est le mensonge dans ce cas ?
    Merci pour ces conférences.

    Jocelyne

    • Tout cela est bien difficile Jocelyne, je suis convaincu que nous nous infligeons certaines maladies, mais cela n’explique pas tout, l’âme fait un choix d’incarnation pour vivre une expérience, ce choix ne peut être expliqué que par l’être spirituel qui s’incarne. L’incompréhension fait partie du chemin, c’est surtout notre humanité qui cherche à comprendre.

  2. cela est bien vrai car je passe beaucoup de temps à me poser la question du mensonge, toujours essayer d’éviter les mensonge autant que je le peux et ce n’est pas toujours simple !

  3. Recherchons quoique ce soit avec sincérité et conviction… et l’on finit toujours par le trouver !
    Cela est ! Je le Sais ! Bien au-de là de mes certitudes ou de mes incertitudes !
    Cela est ! Je le Sens ! Et je le Veux ! En mon expérience ! Ici et maintenant…!
    Et c’est pour cette raison que le mensonge importe peu ! Résiderait-il en soi ou autour de soi !
    Tel est mon point de vue. Car ce que je recherche joyeusement avec cette certitude de l’avoir déjà trouvé, ce que je retrouve en moi ou autour de moi… c’est la vérité !
    Cette extraordinaire vérité qui se manifeste sans cesse autour de moi ; qui joyeusement jaillit de moi, du mensonge et d’ailleurs ; et qui éternellement se renouvèle pour le plus grand plaisir de celui qui voit ! Vois-tu ?
    Joyeusement, Rice

  4. Le mensonge peut être utile, ne l’oublions pas !
    Quelque fois nous n’avons pas le choix et pour éviter bien des tracas, des désastres même nous avons recours au mensonge.
    J’ai du me résoudre à mentir, fut une époque de ma vie, je n’avais pas l’entourage pour m’aider, m’encourager ou tout simplement comprendre…j’ai choisit cette voie à contre cœur, et ce n’est pas simple…mais c’était çà ou me nier, j’ai préféré une solution qui me “préserve”…

  5. Bonsoir Enzo et encore merci pour tes excellents articles. J’ai voulu rebondir sur celui-ci car il m’est une question qui me vient à l’esprit après lecture. Je comprends bien que la peur est la cause de nos souffrances et que nous nous inventons parfois des mensonges pour masquer notre réalité et fuir nos responsabilité jusqu’à nous créer des maladies. Cela résonne en moi et je suis entièrement d’accord ! Seulement je me demande quelle attitude adopter ? Est-ce que le simple fait d’être conscient du mensonge que nous créons nous libère-t-il ? Je le dis car il y a des fois des situations extrêmes dans lesquelles ont se retrouve avec un enjeu si énorme tel que choisir le mensonge ou risquer de perdre sa liberté physique ou encore tous ses biens matériels ou même un membre de sa famille auquel on serait attaché. Alors est-ce que dans ces cas de figure le fait de choisir le mensonge pour minimiser les pertes et se convaincre du bien fondé de ce mensonge pour ensuite l’identifier et faire tout un travail par derrière. Est-ce que cela pourrait nous libérer également ? Est-ce une solution envisageable que vous Enzo conseillerez ? Sinon qu’en-pensez-vous ?
    Sincères salutations

    • L’intégrité consiste à être et à prendre des décisions sans compromis peut importe les conséquences, elles sont automatiquement justes…

  6. Merci pour la réponse, je suis également d’accord avec vous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

bannière-inscription-eveil-