Plus le chemin est dur, plus la force en vous se developpe

bannière-inscription-eveil-

 Nous sommes tel le papillon

mais ressentons nous

de la gratitude

quand il s’agit de renaître

à la vie ?

 

 

Naissance d’un papillon

Un jour, une ouverture apparut dans un cocon.

Un   homme s’assit et regarda le papillon naissant se battre   pendant des heures pour crever son abri et forcer le   petit trou à s’agrandir.

Mais bientôt il sembla à l’homme que l’insecte ne progressait plus. Il était allé aussi loin qu’il avait pu, mais il ne bougeait plus. Alors l’homme prit une paire de ciseaux et découpa délicatement le cocon pour aider le papillon à sortir.

Celui-ci émergea facilement. Mais il avait un corps chétif   et ses ailes froissées étaient atrophiées.

” Pas grave, il va se développer ” se dit l’homme.

Et il continua à regarder le papillon en espérant qu’il   déploie ses ailes pour voler.

Mais cela n’arriva jamais. Le papillon passa le reste de sa vie à ramper sur son petit corps, incapable d’utiliser ses ailes rabougries.

Ce que l’homme, dans sa bonté précipitée, n’avait pas compris, c’est que le cocon trop serré est une ruse de la Nature pour forcer le papillon à le percer et à entraîner ses ailes…

A cette condition seulement, il peut   voler.

Parfois, nos angoisses, nos échecs, nos coups durs sont   précisément ce dont on a besoin.

Si la nature permettait qu’on avance dans la vie sans jamais rencontrer aucun obstacle, cela nous affaiblirait, nous serions semblables à ce papillon trop vite naît à qui la facilité a coupé les ailes.

La liberté est chèrement acquise… Mais on ne vole pas sans s’entraîner un minimum !

” Il faut que le désir soit irrité par des obstacles. L’homme qui n’a rien à désirer est à coup sûr plus malheureux que celui qui souffre. “

Le Baron D’Olbach

Alors mes amis (es), ayez de la gratitude même pour les coups durs car ce sont eux qui forgent notre caractère, encore faut-il accepter ce qui est comme un cadeau….

Qu’en pensez -vous, exprimez-vous !!!

bannière-inscription-eveil- banièrre-468x60-abon-conf

Incoming search terms:

Comments

commentez sur Facebook

16 Commentaires

  1. Double merci… puisque cet article entre en résonance avec mon commentaire précédent…

  2. Très jolie et très triste aussi cette histoire!
    Chaque épreuve nous fait grandir et nous rend plus fort, mais dans le coeur de la souffrance, on ne le sait pas encore. Quand celle-ci est dépassée et que nous nous relevons, cette épreuve endurée est devenue un vrai cadeau du ciel, nous apportant une force, une humilité et une empathie que nous n’avions pas avant. Elle nous rend meilleur.
    Merci pour cet article!
    Cat-Evasion Articles récents…page 8My Profile

    • Très jolie commentaire Cat
      merci

    • Bonjour;
      J’ai 58 ans… Je ne sais pas si les épreuves nous rendent plus fort (peut-être oui, car j’en ai passé quelques une déjà!)… Mais, à ce jour je sais que je souffre terriblement d’un chagrin d’amour et je me sens stupide de vivre cela à 58ans et ne pas savoir comment en sortir. J’ai une souffrance qui me déchire le coeur. Si quelqu’un peut me conseiller, j’en serais ravie et sans doute “soulagée”….
      MERCI D’AVANCE,
      Catherine

      • Bonjour Catherine,

        Il n’y pas d’age pour vivre cela.

        Un chagrin d’amour est un sentiment de manque,
        c’est cela qui fait souffrir.

        Comme pour l’arrêt de drogue tel que le tabac,
        l’alcool et autres, la période de sevrage peut
        s’avérer très difficile à vivre.

        Le temps est une composante du remède,
        il faut réapprendre à vivre selon d’autres habitudes.

        Compenser le manque par d’autres activités,
        rencontrer d’autres personnes et persévérer.
        Vous passerez par plusieurs phases qui s’alternerons
        tant le ressenti de culpabilité que la colère et le pardon.

        La disgestion est une période dur mais nécéssaire
        pour faire le deuil. Ne négligez pas cette étape
        car c’est primordiale pour en ressortir guérie
        et prête à recommencer à aimer pour soi et pour l’autre.

        Vous comprendez mieux en suivant ce lien vers une vidéo
        http://www.youtube.com/watch?v=PmAf86WMCZM

        Je vous souhaite une belle vie

  3. Je suis subjuguée par la photo qui illustre cet article !
    Comme je voudrais être cette femme, sortir de cette dépouille qui a trop souffert.
    Oui on sort des épreuves grandis, mais quand les épreuves se succèdent, on se demande si tout cela vaut la peine…

  4. Les choses sont aussi simple mais aussi profond à comprendre, mais la question est de savoir pourquoi après être au contact des vérité aussi utiles pour la vie, nous le perdons en situation, juste au moment où on avait le plus besoin et après, on l’oublie complètement. Ne sommes nous pas finalement à l’origine de nos malheurs parce qu’on ne peut être au contact de telle vérité et continuer à se morfondre …..
    Merci pour ce cadeau extraordinaire qui donne illustration et qui donne plus réalité à d’autres chose que nous lisons. Merci, merci et encore merci

  5. Chaque expérience est un cadeau même si sur l’instant nous ne nous en rendons pas compte car trop absorbés par les émotions que nous y installons dessus.

    Nous avons en nous cette force incroyable de pouvoir retourner une situation qui nous semblait insurmontable en une magnifique expérience.

    Tout n’est que dualité en ce bas monde, donc si nous trouvons le côté négatif, cherchons le positif pour y puiser notre force et notre bien-être. Il suffit d’un geste, d’un regard, d’une pensée pour que tout change.

    Et surtout que l’on soit chenille ou papillon, que nos ailes se déploient aisément ou pas, le principal c’est d’accueillir cette situation à l’instant T, se dire que nous avons la chance d’être en vie, de pouvoir vivre cela et d’en tirer le meilleur, car ce qui nous arrive est “juste ce qui doit nous arriver au moment où cela nous arrive”.

    Quand on accueille la vie, avec tout ce qu’elle comporte, comme un cadeau, on ne peut que recevoir le Présent.
    Beau texte, merci Enzo.
    Lysiane Articles récents…Sagesse Indienne : les 4 principesMy Profile

    • Bonjour Lysiane,

      Quel bonheur de te lire.
      Je parlais de toi hier à un ami à qui j’esprimais mon admiration pour ta présence d’esprit et la sagesse avec laquelle tu accueilles le flux et le reflux qu’est la vie.

      J’ai vécu une expérience difficile hier soir dans l’expression d’une colère enfouie depuis si longtemps et qui decidemment perdure.

      Une belle indication, un signe que j’accueille avec joie, meme si cela est bien difficile à admettre pour mon égo, ce vieux démon est toujours présent, je n’ai donc pas encore fait la paix.
      En tous cas voilà un sujet de travail qui va occuper cette fin d’année afin que mes ailles se défroissent un peu plus et que mon envole soit plus serein en cette nouvelle année de l’an 2 qui se prépare 🙂

      Merci pour ta visite et pour ta présence

      A bientôt Namasté

  6. Il nous est demandé de nous libérer, de nous dégager de nos anciens schémas en cette fin d’année, afin de pouvoir accueillir le renouveau de la nouvelle année qui arrive.
    Les vibrations de cette fin de cycle nous ont tous chahutés et mis le doigt là où ça fait mal, là où nous devions travailler.
    Le principal étant de le reconnaître et de procéder au grand nettoyage, à la libération pour laisser place à ce qui va arriver.
    Beau travail mon frère.
    Porte toi bien.
    A très vite,
    Lysiane
    Lysiane Articles récents…Sagesse Indienne : les 4 principesMy Profile

  7. je ne comprend pas toutes les souffrance je m’explique je connais une maman qui aujourd’hui a peur pour sont enfant qui est au sion intensif depuis 6 jours dans quelle mesure la peur de perdre sont enfant ou même le perdre pourrait-il nous faire grandir .
    voilà pourquoi je ne crois pas toujour a la force de l’attraction même si elle m ‘attire et que dire a cette maman ???

    • oh que je comprends cela Nath, que dire à cette maman ?

      Voilà une réponse bien difficile, il est tellement plus simple de se répondre à soi, mais à la souffrance des autres que dire et comment ?

      Je donnerai une réponse qui ne vas pas satisfaire tout le monde peu être, mais qui est dans l’enseignement de la voie qui est la mienne.

      On ne sais pas quel est la cause, et pourquoi, les faits sont ce qu’ils sont et bien souvent sur le coup nous ne comprenons rien, le plus dur dans tout cela est de rester sans réponse. Vouloir à tout prix comprendre nous amène au jugement, aux hypothéses sans réellement comprendre ou déterminer que telle ou telle réponse est la bonne.

      Je pense que quoi qu’il arrive, il suffit de constater que c’est là, il est donc préférable de ne pas céder à la colère ou à une autre énergie négative, mais au contraire d’accueillir et rester centré, confiant que même si nous n’avons pas de réponse immédiate, nous comprendrons le message le moment venu.

      Je viens d’avoir un accident de voiture, il y a 2h30, ma voiture est HS.
      J’ai percuté un chien qui traversait et que je n’ai pas pu éviter. Quel est le message, je ne sais pas, il se trouve que je suis un ami des bêtes et surtout des chiens, j’ai d’ailleurs un chien qui partage ma vie.

      Je suis triste ce soir d’avoir tuer ce malheureux chien et en même temps je le remercie d’avoir été, d’être un acteur dans le film de ma vie. J’accueille cet évènement en me disant que même si ce soir je ne comprend pas la signification de tout cela, c’est là présent, au bon moment, au bon endroit et quand j’approfondis un peu plus je constate que certains évènements non seulement sont liés mais ils ont contribués à ce que cela arrive de cette manière.
      Donc cela est et je dois le vivre, libre à moi de le vivre bien ou mal, c’est bien de ma responsabilité que dépend ce choix.

      En effet comparer le risque de perdre son enfant et casser sa voiture est un peu limite, il est plus facile de ne pas céder à la colère suite à un accident qui n’engage que du matériel que de se contrôler face à la peur, à l’incompréhension de ce qui arrive à votre amie Nath.

      Cependant le processus reste le même et il est préférable de garder son calme et rester en paix plutôt que d’agraver sa souffrance en cédant à la peur et à la colère.

      Pour finir il n’y donc aucune expliquation à apporter a cette situation, mais une présence bienveillante pour accompagner votre amie à rester centrée et en paix avec elle même et l’univers.

      Je vous souhaites tout le courage et la bienveillance requise pour l’aide que vous pourrez appoter à cette maman dans le chagrin. Et je vous joint une pensée toute particulière de paix et d’amour afin que cette épreuve se passe au mieux.

      A bientôt Nath, restez centrée

  8. MERCI et j envoi beaucoup d’amour a toutes les personnes qui souffre

  9. C’est exactement ce que la vie nous inculque, merci pour cette belle histoire de moralité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

bannière-inscription-eveil-